var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-23278875-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })();

decryptage: les messages inconscients de nos gestes

   
 
 
 
 
Croiser les jambes, se gratter le nez avec l'auriculaire ou encore se mordiller la peau au coin des ongles, tous ces gestes ont un sens. Décryptage à l'aide du psychologue Joseph Messinger, spécialiste de la gestuelle et de sa symbolique, qui nous révèle dans Le sens caché de nos gestes, les messages implicites de nos petites manies...

Haut les mains !

Quel énervement de voir votre interlocuteur se faire craquer les articulations... Les personnes qui se font craquer les doigts, tentent par ce biais d'exprimer leur stress, et de s'en délester devant vous.

Vous venez de rencontrer quelqu'un que vous connaissez à peine et vous ne cessez de vous caresser le visage ou les bras tandis que vous parlez à votre entourage. Vous êtes sans le savoir en train d'effectuer une parade amoureuse... Ce geste de caresse trahi en effet un désir de séduction, un signal non verbal d'ouverture destiné à cet inconnu.

Votre interlocuteur pose la main gauche sur son poing droit, les coudes en appui. Bon signe, cette personne se rend clairement disponible pour vous consacrer du temps.

Vous cachez les paumes de votre main pendant que vous discutez avec votre interlocuteur. C'est une manière de dissimuler quelque chose ou un refus d'accorder du crédit à la personne à qui vous vous adressez.

Vous claquez des doigts... Quelque chose vous exaspère. Réfléchissez alors à ce qui suscite votre insatisfaction ou cette impatience non verbalisée...

Un regard qui en dit long...
L'esquive latérale du regard vers la gauche annoncerait un sentiment d'antipathie et de contrariété. Votre regard est pointé vers le bas, en direction des pieds, vous exprimez alors une forme de dépression. Dans tous les cas, si le regard d'un individu est plongé vers le sol, cette position peut signaler que le climat mental est perturbé par des pensées ou des sentiments contradictoires.

Le plissement des paupières en faisant mine de fermer les yeux est le symptôme de quelqu'un qui tente de faire abstraction de ce qu'il a devant les yeux. Ce phénomène semble typique des personnalités quelque peu tyranniques.

Le coude en appui, vous vous frotter les yeux avec le dos de l'index. Cela indique que vous n'en croyez pas vos yeux !Vous avouez ni plus ni moins par ce geste, que vous êtes dubitatif.

Lorsque le regard de votre interlocuteur évite soigneusement de regarder dans votre direction, tout en vous parlant, attention, car cette personne est certainement en train de vous mentir.

Sagement assis ?
Vous croyez que votre façon de vous asseoir est insignifiante ? Pourtant, selon la position de vos mains ou votre manière de croiser les jambes, s'asseoir renseigne très efficacement sur toutes les impressions et les sentiments qui vous assaillent dans ces moments. Explications...

Vous êtes en position assise, et si vous avez les jambes posées en angle droit, les pieds bien à plat au sol, c'est alors que vous vous sentez à l'aise. Vous avez ôté vos barrières de défense. Attention pourtant, car cette posture peut se confondre avec les jambes serrées les unes contre les autres, les pieds plantés au sol, qui démontrent la disposition d'une personne, semble-t-il, psychorigide.

Lorsque vous avez votre jambe en équerre, vous montrez alors les signes d'une attitude défensive, comme si vous montiez la garde.

Le croisement des jambes l'une sur l'autre, avec une main glissée entre les cuisses est quant à lui le signe d'une instabilité ou d'une impossibilité de contrôler la situation. Auriez-vous peur d'échouer ?

La position assise avec les mains posées sagement sur les cuisses est l'attitude caractéristique d'une soumission.

La peur se manifeste dans la position assise par les jambes repliées contre le tronc. Cette position dite "relique" reprend en fait, la position foetale. Synonyme d'inquiétude, les jambes repliées tout contre soi peut être le signe d'une crainte de déplaire.

Les mains sur la nuque : un geste pas si innocent !
Se caresser le cou signale une manière de prendre du recul, quand on se sent dépassé par les événements.

Lorsque votre main gauche est posée sur la nuque, ce geste révèle un trouble intérieur et des désirs contradictoires, que vous auriez du mal à gérer.

La posture du papillon ou le fait de croiser ses doigts derrière sa nuque, les coudes écartés en arrière, manifeste la position de quelqu'un qui a déjà pris sa décision sans vous l'annoncer immédiatement. Laissez tomber le plaidoyer, car cette gestuelle annonce d'une personne qu'elle est déjà absolument convaincue, quels que soient les arguments que vous aurez à avancer.

D'après l'ouvrage de Joseph Messinger, Le sens caché de vos gestes, chez First Editions.
 
 
 

22 votes. Moyenne 2.82 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×